Méthodologie

Tri

Montrer toutes les contributions

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J  K  L   M   N   O   P   Q  R   S   T   U   V  W  X  Y  Z 


Terminologie  (Citer)



Tags: Linguistique Technologie de l'information Page Web



Transcription  (Citer)

Les matériaux linguistiques sont rendus graphiquement de manière double pour satisfaire aux deux principes contraires de la fidélité à la source et de la comparabilité facile:

(1) Version d'entrée dans la transcription originale

Le portail de VerbaAlpina réunit des sources qui proviennent de traditions scientiques différentes (philologie romane, allemande et slave) et qui représentent différentes phases historiques de la recherche dialectologique. Quelques données lexicographiques ont été relevées au début du siècle dernier (GPSR) et d'autres il y a peu d'années (ALD) seulement. Pour cette raison, il est nécessaire du point de vue historique et épistémologique de respecter la transcription originale à quelques détails près. Par des raisons techniques, il est pourtant impossible de maintenir certaines conventions intégralement; cela est regarde en particulier les combinaisons verticales de caractère de base ('lettre') et signes diacritiques comme par exemple la superposition typographqiue d'un diacritique pour l'accent, d'un diacritque pour la durée, d'une voyelle et d'un diacritique pour la fermeture. Ces conventions sont transférées dans des séries linéaires de signes selon des transcriptions techniques définies pour chaque convention en utilisant exclusivement des caractères ASCII ("Beta code"). Jusqu'à un certain point on peut profiter des ressemblances graphiques intuitivement compréhensibles entre les diacritiques originaux et les pendants ASCII chosis pour l'encodage beta; ces ressemblances sont mnémoniquement favorables.

(2) Version de sortie en API

Pour satisfaire à la comparabilité et aussi à la convivialité, il est en plus souhaitable de rendre toutes les données également dans une transcription uniforme. C'est pourquoi tous les beta codes seront transférés dans des caractères API au moyen de routines de remplacement spécifiques. On n'est confronté qu'à peu de problèmes qui pourtant sont inévitables: c'est le cas si un caractère de base spécifié par des diacritiques dans la transcription d'entrée correspond à deux caractères de base différentes en API. Cela concerne surtout les degrés d'aperture des voyelles où par ex. deux caractères de base <i> e <e> combinés avec un point de fermeture et un ou deux crochets d'aperture permettent de représenter six degrés d'aperture dans la série palatale; dans l'encodage beta ce sont les suivants: i – i( – i((– e?-- e – e(– e((. Pour représenter cela, API n'offre que quatre caractères de base: i – ɪ – e – ɛ.

(auct. Thomas Krefeld – trad. Susanne Oberholzer)

Tags: Linguistique Technologie de l'information