Méthodologie

Tri

Montrer toutes les contributions

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J  K  L   M   N   O   P   Q  R   S   T   U   V  W   X  Y  Z 


Manière de citer (Citer)

On recommande la manière de citer suivante aux utilisateurs de VerbaAlpina pour citer les données linguistiques mises à la disposition:

  • Note de VerbaAlpina dans une bibliographie
VerbaAlpina (VA), http://www.verba-alpina.gwi.uni-muenchen.de,[version].

La mention de la data du dernier accès n'est pas nécessaire parce que les versions de citation (à la différence de la version de travail XXX) sont stables et ne peuvent plus être changées (cf. Gestion de versions).

Exemple:
VerbaAlpina (VA), http://www.verba-alpina.gwi.uni-muenchen.de, 15/1.

  • Citation d'une entrée de glossaire:
[Auteur/s]: s.v. “[Lemme]”, en: VA-[sigle de langue d'après ISO 639-1] [version], Méthodologie , [URL de l'entrée de glossaire].

Exemple:
Krefeld, T. / Lücke, S. / Oberholzer, S.: s.v. “Tipizzazione”, in: VA-it 15/1, Metodologia, http://www.verba-alpina.gwi.uni-muenchen.de/it/?page_id=21&letter=T#tipizzazione.

Comme auteur, on doit toujours mentionner les personnes citées sous l'entrée de glossaire.

  • Citation d'une attestation seule:
[citation]|[catégorie]|[lieu]|[sigle de la source]#[référence]|VA_[version]

Exemples:
Hütte|Type morphologique|Herisau|SDS#VII_244_1|VA_15/1
Chääsera|Type phonétique|Hinteres_Diemtigtal|SDS#VII_244_1|VA_15/1
Käserei|Type de base|Hinteres_Diemtigtal|SDS#VII_244_1|VA_15/1

Remarque 1: Le caractère de séparation pipe (barre verticale/tube) | peut être obtenu en appuyant la touche Alt Gr + la touche 6 si on utilise un ordinateur avec le système d'exploitation Windows. Sur les ordinateurs d'Apple, il faut appuyer la combinaison de touches suivante: Alt + Maj + L.
Remarque 2: Les abbréviations suivantes selon ISO 639-1 sont à utiliser: pour l'allemand de, pour le français fra, pour l'italien ita, pour le romanche roh, pour le slovène slv.

(auct. Stephan Lücke | Susanne Oberholzer – trad. Susanne Oberholzer)

Tags: Page Web



Métadonnées  (Citer)

Le traitement de données oblige à une distinction entre les données primaires et les métadonnées. Les métadonnées sont toutes les données décrivant les données primaires. Au lieu de "métadonnées", on peut utiliser également aussi les deux termes "attributs" ou de "caractéristiques", sémantiquement identiques. Au cours de la modélisation des données, on détermine quelles données primaires doivent ou peuvent être décrites par quelles métadonnées. Les métadonnées se décomposent en catégories de métadonnées individuelles. Pour chaque catégorie de métadonnées, on définie les valeurs autorisées.

Ce système peut être décrit à travers un exemple. Les données primaires sont des personnes. Chaque personne est décrite par son nom, prénom, lieu de naissance, date de naissance et couleur des yeux. Les valeurs autorisées peuvent être décrites de la manière suivante:

Nom: séquence de caractères composée de lettres
Prénom: séquence de caractères composée de lettres
Lieu de naissance: séquence de caractères composée de lettres
Couleur des yeux: une valeur de la liste "marron, vert, bleu".

Chaque individu doit être clairement décrit par la somme de toutes les valeurs des différentes catégories de métadonnées. Dans le cas d'une duplicité dans l'ensemble des données (c'est-à-dire deux individus ayant des valeurs complètement identiques dans toutes les catégories de métadonnées), le système de métadonnées doit être considéré comme inadéquat et, par conséquence, modifié.

(auct. Stephan Lücke – trad. Beatrice Colcuc)



Mise à jour des données pour la visualisation (Citer)

Afin d'assurer le bon fonctionnement du plan interactif, les tables de la couche d'accès aux données et les tables auxiliaires sont actualisées seulement une fois par jour. Ainsi, toute modification des données langagières et des données supplémentaires ne sera rendue visible sur le plan interactif que le lendemain. Pour une mise à jour immédiate, il est possible d'afficher les routines correspondantes directement dans la base de données à l'aide de requêtes SQL:

données langagières:
CALL zling();

données supplémentaires:
CALL zgeo();

(auct. Florian Zacherl – trad. Julie Defert)



Modèle relationnel (Citer)

Le modèle relationnel de données organise les informations sous forme d’un ou plusieurs tableaux. Sa désignation vient du fait que les tableaux sont aussi appelés « relations » dans la langue technique. Les lignes d’un tableau sont aussi appelées « enregistrement » ou « multiplet », au lieu de colonnes, on parle aussi de « champs », d’ « attributs » ou de « qualités ». Un tableau peut, du moins théoriquement, posséder un nombre illimité de lignes et de colonnes. Un tableau donné peut à tout moment être complété aussi bien par de nouvelles lignes que par de nouvelles colonnes. Un ensemble de tableaux peut être désigné sous le nom de banque de données. Pour gérer un tel ensemble de tableaux/banques de données, on utilise des systèmes de gestion des banques de données comme par exemple MySQL ou PostgreSQL. La gestion des données tout comme leur analyse s’ensuit au moyen d’une langue formelle spécifique que l’on appelle Structured Query Language (SQL), et qui a été spécialement développée pour l’analyse des données en format relationnel, et qui est entre autres présente dans une version standardisée de la ISO (Wikipedia).
Concernant la représentation des informations dans le modèle relationnel de données, il existe des règles spécifiques qui représentent de facto une science en soi (par exemple la dénommée Normalisierung). En même temps, le choix concret de cette modélisation dépend de son emploi, et le respect de règles de modélisation existantes constitue dans certains cas plutôt un handicap sous l’angle de l’utilité et de la performance. Dans la pratique, toute modélisation de données représente un compromis entre prescriptions du règlement théorique, exigences techniques et plaisir de l’utilisateur. En outre, un modèle de données choisi une fois peut à tout moment être modifié et être adapté à des exigences changeantes.


(auct. Stephan Lücke)

Tags: Linguistique



Modélisation des données (Citer)

voir Modèle relationnel.

(auct. Stephan Lücke)

Tags: Technologie de l'information



Modules (Citer)

voir gestion de versions

Tags: Technologie de l'information