Méthodologie

Tri

Montrer toutes les contributions

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J  K  L   M   N   O   P   Q  R   S   T   U   V  W   X  Y  Z 


Notation (Citer)

Dans les contributions de texte, les principes de notation suivants, très communs sont utilisés : les formes linguistiques (exemples d'attestations) sont écrites en italique ; la signification est marquée par des guillemets simples, par ex. ita. formaggio 'fromage'. Des catégories extralinguistiques (concepts) sont représentées par des majuscules. La différence entre sens linguistique et concept est importante dans les cas où il n'y a pas de parole dans certaines langues/dialectes pour certains concepts, comme dans le cas de FROMAGE DU LIQUIDE APRÈS LA DEUXIÈME COAGULATION DE LA PÂTE. On appelle cela ita. ricotta, fra sérac, alémanique Ziger etc.; un mot en allemand standard manque pourtant.

(auct. Thomas Krefeld – trad. Susanne Oberholzer)

Tags: Linguistique Page Web



Numérisation (Citer)

Dans le contexte de VerbaAlpina, par numérisation on ne comprend pas l'emploi simple d'ordinateurs pour le traitement électronique des données, mais essentiellement l'exploitation digitale en profondeur par la *structuration* et la catégorisation systématiques et transparentes.



Dans le projet, on utilise presque esclusivement le modèle relationnel dans lequel les données sont organisées strictement en forme de tableau. Les tableaux se composent de lignes (= enregistrements, tuple) et de colonnes (= attributs, cases, propriétés); chaque tableau peut être élargi dans chaque direction en ajoutant des lignes et des colonnes. Entre les tableaux, il y a des relations logiques qui permettent des associations sensées et des représentations synoptiques correspondantes (dites "joins") de deux ou plusieurs tableaux. Pour la gestion des tableaux VerbaAlpina utilise actuellement le système de gestion de base de données MySQL. Les tableaux ne sont pourtant pas liés à ce système, mais peuvent être exportés à tout moment, par ex. en forme de texte avec des délimiteurs univoquement définissables pour les limites de case et d'enregistrement (dits séparateurs) avec les noms de colonne et la documentation des relations logiques (modèle entité-association). Sur le plan opérationnel de VerbaAlpina, on ne se sert pas de la structure XML qui est actuellement souvent utilisée dans d'autres domaines. Dans le cadre de la conception d'interface, XML est pourtant compris comme format d'exportation.

Au-delà de la structuration logique des données, c'est le codage des caractères qui joue un rôle important dans le contexte du mot-clé "numérisation". Ce domaine est de la plus grande importance juste en vue de l'archivage de longue durée des données et doit être géré de manière prévoyante. Autant que possible, VerbaAlpina s'oriente au tableau de codage et aux prescriptions du Consortium Unicode dans ce contexte. Au cas où la numérisation concerne des caractères qui ne sont pas encore accueillis dans le tableau Unicode, la saisie digitale de données d'un caractère isolé se fait de préférence en sérialisant le caractère en forme d'un ordre de caractères du bloc Unicode x21 jusqu'à x7E (à l'intérieur du bloc ASCII). Les affectations correspondantes sont témoignées dans des tableaux spéciaux par quoi une future conversion dans des valeurs Unicode qui seront possiblement existantes à ce moment-là sera toujours possible.

(auct. Stephan Lücke – trad. Susanne Oberholzer)

Tags: Linguistique Technologie de l'information