Méthodologie

Tri

Montrer toutes les contributions

(no Tag)   Contexte extralinguistique   Domaines de fonction   Technologie de l'information   Linguistique   Page Web  


API  (Citer)

L'abréviation API signifie en anglais "application programming interface", en français 'interface de programmation'. VerbaAlpina fournit une telle interface à l'adresse https://www.verba-alpina.gwi.uni-muenchen.de/?api=1. Une documentation détaillée de la syntaxe à utiliser se trouve dans l'article suivant: https://www.verba-alpina.gwi.uni-muenchen.de/?page_id=8844. L'API permet de repérer des contenus spécifiques de la base de données VA (VA_DB) dans des formats définis à travers un navigateur web. La sélection des données et le format de sortie sont contrôlés par des paramètres URL.



Convention Alpine  (Citer)

La Convention Alpine est un traité juridiquement contraignant de droit international, conclu en 1991 entre les États riverains de la région alpine (la Slovénie constitue une exception, ayant seulement adhéré à l'accord deux ans plus tard, en raison de bouleversements politiques). Essentiellement, il s'agit du développement de la région alpine au-delà des frontières dans un nombre de secteurs définis et, simultanément, de la protection des espaces naturels. Au sein de la Convention Alpine, il y a un protocole d'application pour chaque secteur défini, de par lequel on planifie les mesures à prendre dans ce secteur. À l'heure actuelle (2018), il y a une petite dizaine de protocoles d'application, par exemple pour les domaines tourisme et loisirs, agriculture de montagne ou encore protection de la nature et entretien des paysages. Chaque protocole doit être ratifié séparément par les États membres de la Convention Alpine. Jusqu'ici, l'ensemble des protocoles d'application n'a pas été ratifié par tous les États membres. La Conférence alpine est l'organe décisionnel de la Convention Alpine, celle-ci se réunit tous les deux ans en moyenne.
La présidence de la Convention Alpine, toujours assurée par l'un des États membres, change également tous les deux ans. Un "Secrétariat permanent" est chargé de la coordination de la Convention Alpine, son siège principal se trouve à Innsbruck et il dispose d'un bureau à Bolzano/Bozen.
La Convention Alpine est l'un des partenaires de VerbaAlpina officiels. D'un point de vue méthodologique, la Convention Alpine est importante pour VerbaAlpina, car sa définition de la région alpine, basée sur les frontières géographiques et administratives ("périmètre de la Convention Alpine"), a été adoptée et fixée comme zone de recherche par VerbaAlpina. Cette délimitation bureaucratique est inévitable d'un point de vue méthodologique, bien qu'elle ne reflète pas suffisamment les réalités culturelles et linguistiques, aux transitions floues. Prenons par exemple la région de l'Emmental (vallée de l'Emme) en Suisse. Elle se situe tout juste hors des limites de la Convention Alpine. De ce fait, elle n'est pas prise en compte par VerbaAlpina, bien qu'elle soit, avec son industrie laitière, comparable aux économies correspondantes de la région alpine. D'un autre côté, le domaine de la Convention Alpine s'étend largement dans la zone péri-alpine bavaroise, une zone de plaine, et donc dans des régions ayant des conditions bien moins comparables aux régions montagneuses des Alpes que l'Emmental.



Inscriptions rhétiques  (Citer)

La répartition moderne des familles linguistiques au sein de la zone d'étude considère les Alpes comme une barrière, car elles séparent grosso modo la zone germanophone (au nord) des zones romane et slave (au sud) (Link). Le Tyrol du Sud, un territoire où l'on parle une variété dialectale bavaroise, s'étend vers le sud sur la chaîne des Alpes et constitue presque un cas particulier. Cependant, d'un point de vue historique, cette "vision" est trompeuse: même les témoignages linguistiques les plus anciens, c'est-à-dire les inscriptions pré-romaines, sont écrits dans un alphabet largement identique :


(Quelle)

La répartition des textes dits 'textes rhétiques' s'étend des Alpes du Nord (Steinberg am Rofan, près du lac Achensee) à Padoue; elle ne peut être comprise que dans le contexte culturel qui traverse les Alpes: rätische_inschrftn Avec cet alphabet ont été écrits grossièrement aussi des documents de la langue étrusque, c'est évidemment un ancien grec occidental Schrift. Bien que la valeur phonétique des caractères soit raisonnablement claire, le sens des textes n'a pas encore été déchiffré. Il n'est pas encore clair si le nom ancien Raetii'Rhètes' doit être compris dans le sens d'une communauté culturelle et/ou linguistique spécifique ou comme un terme collectif pour des groupes ethniques alpins très différents (cf. dazu Rageth 2012). En tout état de cause, on constate que l'aire de répartition des inscriptions ci-dessus ne coïncide pas du tout avec la province romaine Raetia. Il en va de même pour la culture Fritzens-Sanzeno, identifiée par les archéologues comme étant essentiellement "rhétique", dont la poterie caractéristique n'est pas présente dans l'ouest de l'actuel canton des Grisons, bien que ces zones appartenaient à la Raetia, mais étaient protégées dans différents endroits du Norique (cf. Lang 1992, Rageth 1992, Marzatico 1992).





Métadonnées  (Citer)

Le traitement de données oblige à une distinction entre les données primaires et les métadonnées. Les métadonnées sont toutes les données décrivant les données primaires. Au lieu de "métadonnées", on peut utiliser également aussi les deux termes "attributs" ou de "caractéristiques", sémantiquement identiques. Au cours de la modélisation des données, on détermine quelles données primaires doivent ou peuvent être décrites par quelles métadonnées. Les métadonnées se décomposent en catégories de métadonnées individuelles. Pour chaque catégorie de métadonnées, on définie les valeurs autorisées.

Ce système peut être décrit à travers un exemple. Les données primaires sont des personnes. Chaque personne est décrite par son nom, prénom, lieu de naissance, date de naissance et couleur des yeux. Les valeurs autorisées peuvent être décrites de la manière suivante:

Nom: séquence de caractères composée de lettres
Prénom: séquence de caractères composée de lettres
Lieu de naissance: séquence de caractères composée de lettres
Couleur des yeux: une valeur de la liste "marron, vert, bleu".

Chaque individu doit être clairement décrit par la somme de toutes les valeurs des différentes catégories de métadonnées. Dans le cas d'une duplicité dans l'ensemble des données (c'est-à-dire deux individus ayant des valeurs complètement identiques dans toutes les catégories de métadonnées), le système de métadonnées doit être considéré comme inadéquat et, par conséquence, modifié.



Mise à jour des données pour la visualisation  (Citer)

Afin d'assurer le bon fonctionnement du plan interactif, les tables de la couche d'accès aux données et les tables auxiliaires sont actualisées seulement une fois par jour. Ainsi, toute modification des données langagières et des données supplémentaires ne sera rendue visible sur le plan interactif que le lendemain. Pour une mise à jour immédiate, il est possible d'afficher les routines correspondantes directement dans la base de données à l'aide de requêtes SQL:

données langagières:
CALL zling();

données supplémentaires:
CALL zgeo();



Participer!  (Citer)

VerbaAlpina est heureux de recevoir un soutien et offre diverses possibilités de participation active au projet.

Il s'agit par exemple de transcrire des données provenant de sources imprimées telles que les atlas linguistiques ou les dictionnaires et de les structurer dans une base de données. De plus, l'exactitude des données déjà transcrits peut être vérifiée et le matériel transcrit peut être relié à des lemmes lexicales. Les commentaires sur l'origine et la distribution des mots ou des types de mots sont également les bienvenus.

Nous sommes également très intéressés par le matériel linguistique actuel qui n'est pas documenté dans des sources publiées telles que les atlas et dictionnaires de langues mentionnés ci-dessus. Si vous connaissez un dialecte parlé dans la région alpine, nous serions heureux que vous introduisiez des expressions spéciales de ce dialecte dans la base de données de VerbaAlpina. De cette manière, il sera possible d'enrichir le stock de données contenues dans les sources imprimées et, par exemple, de reconnaître et d'observer les processus dynamiques de changement linguistique. Plus grand est le nombre de participants le meilleure sera le résultat. Avez-vous des photos d'objets typiquement alpins? Par exemple, des photos d'alpages, de refuges, de flore, de faune, de montagnes et de paysages ? Alors téléchargez-les dans notre médiathèque et marquez où et quand la photo a été prise, ce qu'elle montre et – si vous le savez – donnez l'expression dialectale spécifique qui décrit ce qui est montré sur la photo.

A côté de la coopération spécifique avec VerbaAlpina, vous pouvez configurer votre propre environnement de recherche dans notre système, que vous pouvez utiliser principalement pour la collecte de données linguistiques, mais qui est utile pour d'autres données aussi. La seule condition requise est que les donnés soient géoréférençables. Vous avez la possibilité de garder ces données sous clé pour votre usage personnel uniquement, mais vous pouvez également les mettre à disposition d'autres utilisateurs afin qu'ils puissent en discuter et les commenter. Nous vous encourageons à mettre le plus d'information possible à disposition du public. C'est la seule façon d'exploiter pleinement le potentiel des technologies basées sur les bases de données et les réseaux.

Afin de soutenir VerbaAlpina et/ou d'utiliser le système pour vos propres intérêts, il est nécessaire de vous inscrire sur notre portail : https://www.verba-alpina.gwi.uni-muenchen.de/wp-login.php?action=register]



Rubrique onomasiologique  (Citer)

Pour décomposer les concepts en catégories fonctionnelles, ceux-ci sont répartis en produits, processus, personnes, appareils et contenants. On peut les caractériser comme suit :

produits
Ils constituent une partie de la catégorie « produit » dans son sens le plus large, c’est-à-dire que le lait peut aussi faire partie de ce groupe. En outre, la crème, le petit-lait, tout comme les restes de fermentations sont aussi des produits, desquels on peut tirer de nouveaux produits :

processus
Par des processus, on tire d’un produit d’autres produits (par exemple petit-lait/ fromage blanc).
personnes
La plupart du temps, les personnes sont liées à des processus, comme par exemple le vacher.
appareils
Les personnes utilisent des appareils, pour transformer les produits au cours d’un processus. L’appareil est utilisé pour porter un produit d’un état à un autre (par exemple pour briser le lait caillé à l’aide d’une harpe à fromage). Lors de l’utilisation d’un appareil, une forme d’énergie, par exemple la force musculaire ou le courant électrique est toujours en jeu. La sélectivité d’un contenant n’est pas toujours donnée. Un contenant qui est destiné à un processus de maturation ou bien qui est retiré avec le liquide par la pesanteur d’un produit, par exemple la masse de fromage, représente ainsi également un appareil. C’est la même chose concernant les différentes formes des tonneaux à beurre. Ils contiennent certes la crème, mais leur but n’est pas qu’ils soient entreposés, mais qu’ils soient utilisés pour le processus suivant : séparer la crème en beurre et en petit-lait.
contenants









Structuration des données  (Citer)

voir Modélisation des données



Wording  (Citer)