Direction

Thomas Krefeld | Stephan Lücke

Le projet

Le projet ethnolinguistique analysera sélectivement et de façon analytique la région alpine dans son unité historique. Cette région est très fragmentée non seulement quant aux simples langues mais encore d'avantage quant aux dialectes correspondants. Grâce à la manière de procéder, le présent projet franchira la restriction de la recherche aux territoires nationaux, telle que les réalités politiques actuelles (états-nations) l'imposent. Les domaines choisis concernent la nature, l'ethnographie historique et actuelle. Sur la base des technologies médiatiques actuelles (base de données, géoréférencement, internet, social software), on développe un vaste portail analytique plurilingue avec plusieurs domaines de fonction : il sert à la documentation (cartographie interactive géoréférencée), à l'enquête des données (par logiciel social), à la publication et à son propre développement collaboratif. L'objectif est celui de rendre accessibles les données des atlas et des dictionnaires déjà existants (et en partie mal accessibles), de les compléter, regrouper et remanier de façon multidimensionnelle et, finalement, de fournir une analyse historico-linguistique. Grâce au complètement des données (nouvelles enquêtes à l'aide de logiciel social), le projet réussira à équilibrer la grille des relèvements assez inconsistante des points de vue géolinguistique, sémantique et onomasiologique. Le projet est assisté par de nombreux partenaires de coopération.

VerbaAlpina s'adresse en premier ressort au public scientifique. Les textes explicatifs sous MÉTHODOLOGIE sont en conséquence plutôt théoriques et techniques. Surtout la fonction centrale de la CARTE INTERACTIVE est pourtant facilement accessible pour tout le monde. Aux personnes inexpérimentées dans la linguistique on recommande de se familiariser d'abord avec cette offerte: les filtres de recherche devraient être faciles à comprendre en essayant la carte malgré la terminologie peut-être peu inhabituelle.

(auct. Stephan Lücke | Thomas Krefeld - trad. Susanne Oberholzer)